Patch, un chiot qui sera beaucoup plus qu’un chien de compagnie !

Le protocole de Sofia (2) par Alain Lambert

Ma nature peu courageuse et les nombreuses rencontres humaines que j’ai pu faire m’ont appris à mettre le pied dans un nouvel endroit en prenant un maximum de précautions. Ainsi, la collaboration avec Benoit Gautier, une personne exceptionnelle qui travaillait avec l’association Handi’chiens (puis est devenu le Président de l’Association de Médiation Animale du Calvados) m’a enseigné qu’il fallait concrètement éviter de se jeter la tête la première dans une affaire. Benoit était l’exemple parfait pour expliquer qu’une petite impulsion, une petite action anodine  pouvait changer durablement le cours d’une vie. En plongeant dans une piscine la tête la première, Benoit a changé de parcours. Jusqu’à ce jour du 6 décembre 2002 c’était un triathlète et un véliplanchiste acharné, un sportif accompli qui bouffait la vie, une personne peu commune. Sa tête a heurté le fond de la piscine… Il est devenu un tétraplégique engagé, un homme extraordinaire avec laquelle j’ai adoré travailler. Malgré son incapacité à bouger les jambes, à serrer les mains, il n’a jamais été une personne handicapée.        La tête en avant de Benoit n’a rien changé à sa détermination. Les deux ans d’hospitalisation, la souffrance lancinante et les contraintes du quotidien n’ont jamais été un frein à son envie de vivre des expériences positives et à se transcender. Avec son chien Taz qu’il a obtenu en 2005 grâce à Marie Claude Lebret fondatrice de l’association Handi’chiens, il a fait une équipe du tonnerre pour expliquer aux enfants et à leurs parents les bienfaits d’un chien d’assistance. Benoit le disait si bien « Taz, c’est le prolongement de ce qui me fait défaut aujourd’hui, c’est mon confident, mon collègue de travail, mon pote« . En 2018, Taz est parti rejoindre le paradis des chiens, pour Benoit ce fut un déchirement. Un peu comme si il était tombé une fois encore la tête en avant…

Benoit Gautier et son chien Taz

Quand est né Patch, le chien dont nous allons raconter l’histoire, en octobre 2020, Benoit s’est éteint d’un arrêt cardiaque. Pourtant je l’entends encore souvent quand je passe à certains endroits où nous avons travaillé ensemble au parc de la Villette.   En rencontrant Léa, touchée dans sa chair par la maladie de sa fille, j’ai reconnu la même envie de se dépasser pour accompagner son enfant dans son développement, pour faire une force des difficultés. Je suis entré dans son appartement en suivant des petits stickers de makaton qui m’ont amené vers Sofia et vers Patch. Je savais qu’il devrait être bien plus qu’un simple chien de compagnie. Il avait une mission bien définie, celui d’accompagner le développement de Sofia, cette petite choupinette de 3 ans atteinte du syndrome de Smith-Lemli-Opitz (SLO). Je suis un laïque bercé à la citoyenneté mais j’ai baptisé immédiatement Léa et Patch en téléphonant à Marie Claude qui a illuminé de ses conseils ce lien naissant. Installé dans un canapé, Benoit souriant et Taz posé à ses pieds ont écouté la conversation.  

A 3 mois, Patch est déjà un élève modèle qui intervient avec nous dans les institutions

La suite du Protocole de Sofia :

La « zoothérapie » ou la « médiation animale » peuvent- elles faire du mal ? par Alain Lambert (Conducteur de chiens)

Laisser un commentaire