C’est quoi un « chien de compagnie » ?

« Chien de compagnie » est-ce que cela veut dire encore quelque chose aujourd’hui ? L’immense majorité des chiens parisiens, toutes races confondues, sont là pour des raisons affectives dans un appartement ou une maison. Théoriquement, dans les classements canins, les chiens de compagnie sont des petits chiens du Groupe 9 de la Société Centrale Canine :

La section des bichons est composée des bichons bolonais, frisés, havanais, maltais et du coton de Tuléar

les caniches nains, moyens ou grands sont moins présents dans Paris

Joy
Joy CanicheToy dans le centre de Paris

Quelques griffons belges (Petit Brabançon, griffon Bruxellois) font leur apparition,

Josephine
Joséphine la Petite Brabançonne

Les chiens nus chinois à crête font partie, eux aussi, du groupe des chiens de compagnie.

HoupsChienNu
Houps Chien nu chinois à crête du 12ème arrondissement de Paris

Dans les chiens Tibétains (section 5), à Paris, les shih tzu sont les plus nombreux, suivi de peu par les Lhassa Apso, en queue de peloton les épagneuls et les terriers du Tibet.

Vu leurs faibles gabarits, les chihuahuas font un carton.

Missy
Missy Chihuahua du 12ème arrondissement de Paris

Les petits épagneuls anglais, les King Charles ne sont pas fréquents en revanche leurs collègues Cavalier King Charles sont très présents.

 

Certains petits molosses font parties du groupe des chiens de compagnie. Les bouledogues Français sont aujourd’hui bien plus nombreux que les Carlins ou le Boston Terriers

 

Il y a aussi les petits grigris adoptés pour lesquels nous avons beaucoup d’amitié.

Votre chien, c’est un bichon ou un coton ?

Vu de loin :

J’ai pris pour habitude de poser cette question en rencontrant des propriétaires de petits chiens blancs à poils longs car entre les Coton de Tuléar, bichon frisé, bolonais, havanais, maltais, on peut y perdre son latin canin !


Vu de près :

Les bichons bolonais et les bichons frisés doivent toujours être blanc « pur », si ce n’est pas le cas le spécimen peut être un bichon maltais (le standard admet une teinte ivoire ou des traces de nuance orange) ou un coton de Tuléar (quelques taches jaunes sont admises). Pour ce qui est des poils, le bichon frisé est frisé, comme son nom l’indique, ainsi que son collègue bolonais (très rare). Le bichon maltais a un poil soyeux alors que le coton de Tuléar a un poil qui doit avoir une texture cotonneuse mais pour faire la différence  c’est coton ! Et pour répondre à la question de départ, elle n’a pas lieu d’être puisque le coton fait partie de la famille des bichons.

Le yorkshire terrier, vedette des trottoirs parisiens

yorkshierEugeneLambert
Le terrier du Yorkshire dessiné par Eugène Lambert en 1888

Il est assez coquasse de constater que le yorkshire qui était le chien des prolétaires du nord de l’Angleterre au XIXème siècle est aujourd’hui fréquemment dans les bras des célébrités. Chien de braconnier facile à cacher ou de mineur idéal à transporter, il est passé du peuple au « people » sans difficulté. Pour acquérir cette petite merveille à poils longs de moins de 3 kilos, il faudra donner au minimum un mois de salaire au SMIC horaire. Cela n’empêche en rien ce petit terrier d’être une vedette des trottoirs parisiens. Sa morphologie en fait un animal urbain parfaitement adapté aux transports en commun. Son museau pas trop court et son corps compact, malgré sa petite taille, permettent à ce chien de faire de l’exercice. De toute façon s’il est fatigué, il suffit de le porter…

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑